Dépoussiérage industriel : préparation et procédé

L’environnement de travail est souvent en proie à des poussières, des vapeurs, ou encore des particules nocives en suspension dans l’air. Pour protéger les travailleurs, mais aussi tout le matériel de travail, il est essentiel de bien assainir et de purifier l’air. Un système de dépoussiérage industriel bien éprouvé est ainsi de mise.<!-more->

Phase de préparation

La pose d’un système de dépoussiérage industriel par des professionnels inclut une phase de préparation bien concertée. En effet, pour se fixer sur le dispositif qui cadre le mieux avec un environnement de travail, ils doivent prendre en compte un certain nombre d’éléments. Dans la longue liste, on énumère notamment la vitesse de l’air, ainsi que l’existence ou non de dispositifs d’air conditionné. Ces professionnels se référeront également au matériel de production, aux procédés de travail, mais encore aux réglementations en vigueur en termes de sécurité, santé et environnement.

Quelques exemples de cas nécessitant un dépoussiérage industriel

Si le dépoussiérage industriel reste facultatif dans certains lieux de travail, d’autres ne peuvent pas s’en passer. Dans cette seconde catégorie se rangent un laboratoire pharmaceutique, une usine utilisant des poudres de revêtement, ou encore dans une industrie infesté de poudres explosives.

Laboratoire pharmaceutique

Un laboratoire pharmaceutique ou de chimie est en proie à des émissions de poussières nocives. Mis à part le personnel, les équipements CIP (Cleaning-in-Place) en font les frais. Rien d’étonnant si l’on retrouve tout une batterie de filtre à poussière dans ce lieu de travail. Cet accessoire est d’ailleurs disponible en modèles résistant à de hautes températures, ainsi qu’à des produits chimiques corrosifs.

Poudres de revêtement

Dans une usine spécialisée en revêtement par pulvérisation de poudre, le dépoussiérage industriel est aussi incontournable. Il s’agit alors d’aspirer les poudres qui restent en suspension dans l’air, au lieu de se déposer sur les pièces à traiter. Pour garantir l’effet escompté, mieux vaut surtout se fier à l’expertise des professionnels pour la pose du dispositif de dépoussiérage.

Poussières explosives

Un système de dépoussiérage industriel bien éprouvé s’impose également en cas de poussières explosives. Il doit notamment être en conformité avec la directive ATEX, avec les consignes des CARSAT, ainsi qu’avec les préconisations des guides de ventilation de l’INRS. Le dispositif sera complété par des systèmes venturi à air comprimé agrémentés de filtre à poussière.

Les modes de dépoussiérage les plus courants

Les professionnels dans le domaine sont les mieux habiletés à déterminer le mode de dépoussiérage adapté à un environnement professionnel.

Dépoussiérage par pulvérisation

Le dépoussiérage par pulvérisation CBC (Cylinder Bore Coating) est certainement le plus approprié pour protéger le matériel de production. Ce mode de dépoussiérage basé sur le concept de downsizing est d’une grande aide pour se mettre aux normes sur les émissions de particules.

Dépoussiérage par surpression

Dans un environnement de travail équipé de toute une batterie d’armoires électriques, le dépoussiérage par surpression est le mieux indiqué. Il consiste effectivement à créer une pression positive à l’intérieur de ces dispositifs. Le courant d’air qui va de l’intérieur vers l’extérieur empêche alors l’accumulation de poussières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *